Historique de Semécourt

1860 – Un clocher dans les vignes :

Un instant de repos pour souffler et redresser un dos endolori par le labourage.
Le vigneron et son épouse embrassaient de leurs regards un horizon clair et calme avec le village au milieu et le clocher qui se dressait au dessus.
L’église ne se cachait pas, de tous les coteaux couverts de vignes on pouvait apercevoir le clocher dont les cloches rythmaient les travaux quotidiens.

1892 – L’ancien village :

Village lorrain on ne peut plus vrai, avec ses usoirs, ses tas de bois, matériels agricoles et autres. Rues empierrées pour la majeure partie et des chemins de champs pour le reste, constructions sans prétention, vie laborieuse très dure où l’entraide régnait et sans laquelle rien n’était possible. Qu’il s’agisse de fenaisons, de moissons, ou des vendanges, tout y était manuel.
Indifférence, intolérance étaient des mots que l’on ne connaissait pas.

1940 – L’expulsion :

Le pays étant occupé par les allemands depuis juin, novembre devait voir la sélection faite par l’occupant : être d’origine germanique (Deutche auf wiederuf) donnait le droit de rester chez soi ou alors opter pour la France encore libre avec 50 kilos de bagages et 100 marks. De toute manière la décision appartenait à la commission. Il y eut à cette occasion bon nombre de règlements de compte…

1944 – La Libération :

De juin à septembre 1944 les victoires alliées faisaient naître de grands espoirs, mais la guerre allait s’installer. Après des combats acharnés, le village fut libéré le 15 novembre, après avoir été dévasté et coupé de la France pendant près de cinq ans.

1945-1954 – La vie dans les baraquements provisoires :

Il fallait reloger voire loger toutes ces familles sans-abri. A cet effet un mini village composé de baraquements de carton et de bois allait être installé provisoirement permettant à bon nombre de revenir dans leur village (chez nous)
Un provisoire qui devrait durer longtemps, mais qui n’a pas été sans attraits. Liberté retrouvée, la joie de vivre avait repris ses droits ; tous logés à la même enseigne à quelques mètres carrés près, des conditions de vie identiques, plus de haine mais une amitié partagée avec l’objectif de refaire une France heureuse, une France de paix.

Fin 1945 la population avait deux préoccupations essentielles : le ravitaillement, la reconstruction.
De 1946 à 1950 les maisons partiellement détruites furent réparées. L’approbation du plan d’aménagement du village allait permettre le démarrage de la reconstruction. A partir de 1952 le village devint un vaste chantier. La reconstruction de la mairie, de l’école en 1955 et la réédification de l’église en 1963 mirent un terme aux réparations de guerre.

(texte tiré du magnifique ouvrage de Jean-Marie Cunier : Semécourt, disponible en librairie aux Editions Serpenoise)

Informations récentes

Bulletin mars 2017

Bulletin mars 2017

Publié le 27 mars 2017
Communiqué presse

Communiqué presse

Publié le 27 mars 2017
Bulletin février 2017

Bulletin février 2017

Publié le 27 février 2017
La mairie sera fermée vendredi 3 février 2017, toute la journée.

La mairie sera fermée vendredi 3 février 2017, toute la journée.

Publié le 2 février 2017
Bulletin novembre 2016

Bulletin novembre 2016

Publié le 19 décembre 2016